Le Brexit et l’économie européenne : un no deal perdant-perdant

Invité de « Sénat 360 », en direct sur Public Sénat ce 17 décembre, André Gattolin a estimé que le Brexit aurait « un coût extrêmement élevé pour l’économie britannique mais aussi pour l’économie européenne et française ! On parle de 20 à 40 milliards d’euros pour les entreprises européennes : c’est un no-deal perdant-perdant. »

« En 2015, le taux de croissance du RU était de 3.1%, le + élevé de tous les gros pays d’Europe. Aujourd’hui il sera de moins de 1%. Les britanniques, dans leur logique et leur intelligence qui n’est plus à prouver, font le contraire de ce qu’ils devraient faire », a-t-il également déclaré.

S’agissant de T. May, il considère que « le vote de défiance auquel elle a échappé est une victoire à la Pyrrhus. On est quelques jours après la Saint-Nicolas : elle a reçu un fouet ! Elle est dans la politique politicienne interne, elle n’est pas à la hauteur des enjeux auxquels son pays et l’Europe sont confrontés »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *