Centres d’accueil pour travailleurs immigrés de Boulogne-Billancourt et des Hauts-de-Seine

Question écrite adressée à Emmanuelle Cosse le 26 janvier 2017 : André Gattolin attire l’attention de Mme la Ministre du logement sur la situation des centres d’accueil pour travailleurs immigrés des Hauts-de-Seine et plus particulièrement sur celui de Boulogne-Billancourt.

Dans la nuit de jeudi 15 décembre dernier, un incendie s’est produit dans le centre d’accueil pour travailleurs immigrés situé au 29 rue Nationale à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Le bilan est dramatique : un mort et plusieurs blessés graves. D’après les premières constatations de la police judiciaire cet incendie, le troisième en un an et demi, serait d’origine criminelle.

Depuis cette date, diverses manifestations de soutien et de solidarité aux résidents du foyer rassemblant plusieurs centaines de personnes se sont déroulées demandant d’une part que l’ouverture d’une procédure judiciaire et d’autre part que des travaux de réhabilitation du foyer réclamés depuis des mois par les résidents soient enfin entrepris.

Apparemment tant la structure gestionnaire des locaux l’association COALLIA que le propriétaire des lieux la société ANTIN Résidences, filiale du groupe ARCADE, n’ont encore pris des mesures adéquates pour répondre aux demandes de réhabilitation ou pour envisager un relogement dans des locaux plus appropriés.

Cette situation de vétusté se retrouve dans d’autres foyers des Hauts-de-Seine gérés également par COALLIA notamment celui situé sur la commune de Courbevoie. Une nouvelle tragédie peut donc se reproduire soit sur le centre de Boulogne-Billancourt soit sur d’autres sites.

Même si, ici, l’activité de COALLIA répond à des missions dépendantes de la direction de l’accueil, de l’accompagnement des étrangers et de la nationalité (DAAEN) du ministère de l’intérieur, il appartient au ministère du logement en charge de la réhabilitation et d’amélioration de l’habitat de trouver une solution.

D’autant plus qu’il faut relever que COALLIA est partie prenante au Plan de Traitement des Foyers de Travailleurs Migrants (PTFTM) lancé en 1997 reconduit par deux fois pour s’achever au 31 décembre 2020.

Il lui demande ce qu’elle compte faire pour éviter qu’un autre incident se reproduise dans ce centre d’accueil et pour faire cesser ces situations d’insalubrité tant à Boulogne-Billancourt que dans d’autres foyers des Hauts-de-Seine.

Photo d’illustration : Julien Duc, brigade des pompiers de Paris. AFP

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *